Le Brexit au sein des élections européennes

C'est un message fort qu'a envoyé le Royaume-Uni à ses politiques et à l'Union européenne : les Britanniques veulent la mise en oeuvre du Brexit. Dimanche 26 mai, le parti du Brexit a été crédité de 31,6% des votes. Une sanction contre l'incapacité des conservateurs et travaillistes à se mettre d'accord sur la façon de sortir de l'Europe. Le leader du parti du Brexit, Nigel Farage, s'est engagé à mettre en oeuvre le Brexit au 31 octobre prochain. 

 

De son côté, Theresa May, à la tête du parti conservateur, a connu un sérieux revers. Sa formation politique n'a même pas atteint la barre des 10%. Conséquence, la Première ministre a annoncé sa démission de ses fonctions. Le parti des travaillistes a également échoué lors de scrutin, devancé par le parti libéral-démocrate. Ce dernier, opposé au Brexit, a recueilli 18,5% des voix, se classant comme le deuxième parti de l'élection. Preuve que de l'autre côté de la Manche, la question européenne divise énormément, alors qu'une fracture entre la population et les politiques semble déjà établie.