Sous les tentes, réfugiés érythréens

En 2015, ils dormaient sous le métro aérien, dans Paris. Trois ans plus tard, on les retrouvait sous un pont dans l'Est de la capitale. En 2019, les voici relégués le long du périphérique, porte d'Aubervilliers. Loin des habitations, des Érythréens ont installé leurs tentes. Ils ont fui la dictature du président Isaias Afwerki et côtoient la pollution, le bruit et les poubelles. Tous les Érythréens  sont passés par la Libye pour atteindre l'Italie sur des bateaux de fortune. Certains ont reçu des papiers temporaires pour rester sur le territoire français mais ils n'ont plus d'espoir.