Algérie : des arrestations pour prévenir les contestations

Chaque jour apporte son lot d’informations (que la rumeur précède savamment), comme pour préparer l’opinion publique à l’idée que les choses sont en train de bouger dans le sens, par elle souhaité, celui des revendications citoyennes telles qu’exprimées par la rue.

Ces mesures inattendues de mise sous écrou de personnes qui ont défrayé la chronique populaire ces derniers temps rament peut-être dans le courant des desiderata de la vox populi. Ce serait dire aux manifestants du vendredi et des autres jours : “Vous vouliez des têtes, vous les avez. Voyez, nous faisons ce que vous nous demandez de faire !” C’est vrai que, au fur et à mesure de ces faits de police entretenus médiatiquement comme des opérations “mains propres”, le pouvoir tente de faire baisser la tension qui s’exerce sur lui par la satisfaction peu ou prou des “recommandations” appuyées de la rue.