Royaume uni; le casse-tête du Brexit

En 2016, au moment du référendum, Londres avait voté en majorité contre le Brexit. Mais les Britanniques résidant en dehors des grandes villes, eux, s'étaient plutôt prononcés pour le divorce. Près de Manchester, dans le nord de l'Angleterre. à l'heure de la sortie définitive de l'Union européenner, il  fallait voir si les habitants avaient changé d'avis.

 

Alors qu’ils sont déjà les principales victimes de ce divorce, les plus démunis voteraient toujours majoritairement en faveur du Brexit. L'ancien cœur industriel de l'Angleterre, aujourd'hui bien meurtri, risque d'en souffrir encore plus que partout ailleurs. ; la plupart assurent qu'ils n'ont aucun regret.