Hong Kong proteste devant le poste chinois de liaison

Après des semaines de manifestations de plus en plus violentes à Hong Kong, l'organe chinois assurant le lien entre Pékin et l'ex-colonie britannique donnera lundi une rare conférence de presse sur cette crise, au sortir d'un week-end marqué par l'arrestation de dizaines de protestataires.

La mobilisation partie début juin du rejet du projet hongkongais - désormais suspendu - d'autoriser les extraditions vers la Chine s'est mué au fil des semaines, pour Pékin, en un défi d'une ampleur sans précédent depuis la rétrocession en 1997.

 

Si la Chine a condamné ces derniers temps de plus en plus fortement les violences dans sa région semi-autonome, elle a globalement laissé l'exécutif local gérer une situation qui relève de ses prérogatives.

Ce qui fait que la conférence de presse, lundi après-midi dans la capitale chinoise, du Bureau des affaires de Hong Kong et de Macaosera suivie avec attention pour déceler tout indice d'une implication plus directe des autorités chinoises dans la crise qui ébranle la mégapole du sud du pays.