Brexit: un vote sans fin

Pour Boris Johnson, samedi 19 octobre était le jour J. Il s'est montré plus combatif que jamais lorsqu'il a pris la parole devant les députés, persuadé qu'il allait pouvoir en convaincre au minimum 320 d'entre eux de voter son accord de Brexit. "Votons aujourd'hui pour réconcilier nos concitoyens, ceux qui veulent le Brexit et les autres. Votons cet accord pour guérir ce pays", tonne le Premier ministre, soutenu par Theresa May.

 

Boris Johnson se veut souriant, mais serre les dents. Son pari est loin d'être gagné. Au même moment, à quelques rues du Parlement, près d'un million de manifestants crient leur rejet du Brexit et réclament un nouveau référendum. Mais un coup de théâtre survient alors. Un amendement est adopté. Le vote est reporté. C'est un député conservateur, pourtant favorable au texte, qui a soumis l'amendement au vote pour définitivement empêcher un Brexit sans accord. Le début de la fin d'une saga sans fin....