A l'approche des élections législatives, le Brexit rebat les cartes

Le coeur d'Hartlepool, dans le nord-est de l'Angleterre, bat de longue date pour le Labour. Mais dans cette ville de tradition industrielle, comme dans d'autres bastions travaillistes eurosceptiques, le Brexit rebat les cartes à un mois des législatives.

Jadis connue pour ses activités de construction navale et de sidérurgie, Hartlepool a voté à près de 70% pour le Brexit lors du référendum de 2016. De quoi pousser les partis favorables à la sortie de l'Union européenne à tenter de ravir aux travaillistes ces circonscriptions traumatisées par les années Thatcher, vu les hésitations du Labour sur le sujet.

Le Parti travailliste entend, s'il arrive au pouvoir, rejeter l'accord de sortie négocié par le Premier ministre conservateur Boris Johnson, renégocier un accord, et le soumettre à un nouveau vote des électeurs, ce qui est vu par nombre d'électeurs eurosceptiques comme une trahison.ors que le parlement britannique est déchiré par les divisions autour du Brexit, à 360 kilomètres au nord de Westminster, à Hartlepool, c'est le Parti du Brexit qui contrôle désormais le conseil local, une première.

Nigel Farage, qui fut avec Boris Johnson une figure de la campagne du "leave" lors du référendum de 2016, a renoncé lundi à disputer aux conservateurs au pouvoir plus de 300 sièges lors des élections du 12 décembre. Il était accusé de risquer d'éparpiller les voix pro-Brexit et de favoriser au final une remise en cause de la sortie de l'UE.

Son parti compte toujours présenter des candidats dans des centaines d'autres circonscriptions et porte notamment ses espoirs sur les villes travaillistes et eurosceptiques comme Hartlepool.es conservateurs au pouvoir, dont la popularité a grimpé avec l'arrivée de Boris Johnson à Downing Street en juillet, ont également flairé l'opportunité.

La classe ouvrière du nord de l'Angleterre éprouve cependant une défiance envers les Tories depuis les années 1980, quand l'ancienne Première ministre conservatrice Margaret Thatcher avait fermé les mines de charbon de la région.

Ses successeurs au gouvernement comptent sur le Brexit pour restaurer leur image mais à Hartlepool, la victoire s'annonce difficile face à un Parti du Brexit très motivé et un mode de scrutin à la majorité simple.