Portrait chinois -2-

Si j'étais un bruit, je serais le son du va-et-vient des vagues sur la plage pour lui et le fracas de l'arbre qui tombe de toute sa hauteur au milieu de la forêt, pour elle.
Pas de bruit mécanique mais une différence notable entre lui et elle : le quasi-silence pour l'un et le tumulte pour l'autre qui se traduisent dans leur portrait par une opposition flagrante entre le calme et la fracture.... De là à penser que l'un est serein tandis que l'autre est tourmentée...
Mais d'autres éléments entrent en ligne de compte: si j'étais un livre, je serais un dictionnaire - assuré de son érudition -  et le livre de sable de Borgès, autant dire un signe insigniifiant perdu au milieu des pages ...