Voyage musical hypnotique

Des sons envoûtants s'échappent du sitar d'Anoushka Shankar. Virtuose touche à tout, elle a interprété aux côtés de l'Orchestre national de Lyon au sein de son Auditorium, le Concerto pour sitar n°2.

Son défunt père Ravi Shankar, le plus célèbre musicien indien du XXe siècle, a composé cette œuvre qui fusionne tradition classique indienne et musique de l'Occident.

 

"Jouer la musique de mon père, c'est une expérience fabuleuse," confie Anoushka Shankar. "C'est un peu comme si je plongeais de nouveau dans son cœur et son esprit et c'est aussi quelque chose qui est très vivant et en rapport avec cette relation tout en étant une musique vraiment magnifique," estime-t-elle.

Ce concerto créé en 1981 s'intitule "Râga Mâlâ" (ou guirlande de râgas). Les râgas sont des motifs mélodiques indiens qui servent de base pour la composition et l'improvisation.

"Les râgas ont un caractère, un sentiment, ils sont associés à énormément de choses, il y a de nombreuses nuances dans tous ces râgas," explique la musicienne indienne.

"Des moments de la journée ou des éléments liés à la saison peuvent être associés à différents râgas selon leurs vibrations et leurs sentiments,"