Au Liban, des réfugiés syriens sous des tentes bleues

Dans la région du Mont Liban, 40 km au sud de Beyrouth, dans une oliveraie entourée de montagnes rocheuses, on distingue des petites taches bleues et blanches - des tentes et des abris temporaires qui accueillent des familles réfugiées syriennes (environ 160 personnes). Le propriétaire de l'oliveraie, M. Ali comme l'appellent les réfugiés, est un Libanais d'une quarantaine d'année. Il y a huit mois de cela, lorsqu'il a appris que l'école qui abritait les réfugiés allait rouvrir et que ces familles allaient être chassées, il a décidé d'apporter son aide. Il a non seulement mis ses terres à disposition, mais il a également contribué à construire les tentes et les abris.

Bien qu'il n'existe pas de camps officiels au Liban, ils sont de plus en plus nombreux à opter pour ces solutions de fortune. Mais sans soutien pour construire de nouveaux abris, fournir de l'eau potable, de nouvelles installations sanitaires et de l'électricité, il sera impossible d' accueillir de nouveaux réfugiés..