Nantes face à son passé et son port négrier

C'est un passé lourd à porter. Entre 1650 et 1830, Nantes a été le principal port négrier français. Plus de 1 700 bateaux partirent par l'embouchure de la Loire se livrer au commerce d'esclaves. Aujourd'hui encore, certaines rues de la ville portent encore le nom d'armateurs négriers.

 

Depuis la mort de George Floyd, le débat est lancé. Des associations et des manifestants antiracistes appellent à débaptiser les monuments et les rues qui rappellent l'esclavage, le colonialisme et le racisme. À Nantes, ce n'est pas la seule trace de ce passé. Sur les bâtiments des armateurs, des mascarons représentent des Africains aux traits exagérés, caricaturaux. Mais, pour des militants anti-esclavagistes, ces monuments racontent l'histoire de la ville, les retirer reviendrait à nier l'histoire