Cette métamorphose a entraîné de rapides aménagements, matériels comme institutionnels. La basilique originelle avait déjà été transformée en mosquée, de 1453, lors de la prise de Constantinople, à 1934, lorsque Mustafa Kemal Atatürk avait fait du monument un musée. Elle comportait donc déjà des symboles islamiques tels que des minarets extérieurs, des fontaines, un mihrab, servant à indiquer la direction de la Mecque, et un minbar, d’où sont prononcés les sermons.