Dans les favelas de Rio délaissées, on s'organise

Tago Firmino de Oliveira est guide touristique à Rio de Janeiro, mais depuis l'épidémie de Covid-19, il s'est porté volontaire pour désinfecter les rues de son quartier, la favela de Santa Marta.

Un travail indispensable selon lui, car les quartiers pauvres de la ville brésilienne sont totalement livrés à eux-mêmes : pas de consignes sanitaires, ni de moyens médicaux supplémentaires ... Les habitants ont donc choisi de s'organiser.

 
 

"Il n'y a pas beaucoup de politiques publiques destinées aux personnes vivant dans les favelas. Donc nous avons commencé à faire ça, ici à Santa Marta, deux fois par semaine. Nous avons montré l'exemple dans tout le Brésil, à Rio de Janeiro et ailleurs. Nous avons nettoyé plusieurs favelas", raconte Tiago Firmino.

L'initiative des bénévoles a été saluée par de nombreux habitants. "Le travail qu'ils font est merveilleux. C'est un moyen efficace de ralentir la propagation de la maladie dans notre communauté. Je pense que sans ça, ça serait bien plus difficile".