La lagune de Venise sous contrôle

C’est un projet crazy ! .
Et en effet, ce projet  européen, piloté par l’Université de Graz (Autriche) et qui regroupe des chercheurs d’Italie, de France, de Belgique, d’Allemagne et de Croatie consiste à déployer un banc de robots sous-marins autonomes, formant non seulement une flottille mais un véritable écosystème cybernétique.
 
Le banc de robots est formé de trois populations différentes de drones. Les aMussels (moules artificielles) seront enfouies dans le sable pour collecter une batterie de données et établir une sorte de réseau sensoriel. Les moules artificielles pourront également se déplacer par groupe grâce, entre autres, aux courants d’eau et aux  turbulences. Situés à la surface de l’eau, les aPads (nénuphars artificiels) visent à apporter l’énergie nécessaire à l’écosystème. Enfin, les aFishs (poissons artificiels) circuleront entre les deux premières populations pour a