Jeunes Libanais en marge des manifestations près du palais présidentiel

Plusieurs centaines de Libanais ont organisé samedi une marche vers le palais présidentiel pour dénoncer l’incurie de l’État et l’absence de progrès dans l’enquête sur l’explosion meurtrière au port, 40 jours après le drame ayant dévasté une partie de la capitale. 

Partis depuis le palais de justice à Beyrouth où ils s’étaient rassemblés en début d’après-midi, les manifestants, certains munis de drapeaux libanais en noir, ont marché jusqu’à la route menant au palais présidentiel, mais ils ont été stoppés par un grand dispositif militaire qui avait été déployé, selon des photographes de l’AFP sur place.

Des centaines de partisans du chef de l’État s’étaient également rassemblés dans le secteur et l’armée a tenté de faire tampon entre les deux camps.

Des accrochages ont éclaté entre certains manifestants et l’armée, laquelle a tiré en l’air pour séparer les contestataires.