L'UE a proposé, ce lundi, à la Chine l’envoi d'« observateurs indépendants » dans la province chinoise du Xinjiang, où Pékin est accusé d’orchestrer une persécution de grande ampleur contre la minorité musulmane ouïghoure, a indiqué le président du Conseil européen Charles Michel.

« Nous réitérons nos préoccupations sur le traitement par la Chine des minorités au Xinjiang et au Tibet, ainsi que sur le sort réservé aux défenseurs des droits de l’Homme et des journalistes », a déclaré Charles Michel à la presse à l’issue d’une vidéoconférence avec le président chinois Xi Jinping.

 

« Nous avons demandé l’accès d’observateurs indépendants au Xinjiang », a-t-il ajouté. « La question des droits de l’homme doit faire l’objet d’une attention très méticuleuse, l’un des points importants aujourd’hui est la proposition de mener des visites » dans les régions concernées, a-t-il expliqué.

Les Ouïghours, musulmans et turcophones, constituent le principal groupe ethnique du Xinjiang, une immense région de l’ouest de la Chine qui a notamment des frontières communes avec l’Afghanistan et le Pakistan.