Ai Weiwei manifeste pour Julian Assange

« Laissez-le être une personne libre », a expliqué l’artiste aux journalistes, jugeant que le fondateur de WikiLeaks, à qui il a rendu plusieurs fois visite, « représentait la valeur fondamentale de ce pour quoi nous nous battons : la liberté de la presse ».

Julian Assange est réclamé par la justice américaine qui veut le juger notamment pour espionnage. Il risque 175 ans de prison pour avoir diffusé, à partir de 2010, plus de 700 000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, notamment en Irak et en Afghanistan.

Ai Weiwei, qui a lui-même passé en 2011 81 jours en détention après ses critiques contre le régime chinois, explique avoir fait le choix d’une manifestation silencieuse par envie de ne pas « se répéter », car « tous les mots que nous aimerions dire ont déjà été dits ».

« Nous avons besoin de beaucoup de manifestations, sous différentes formes », a ajouté le dissident chinois. « En tant qu’artiste, si je ne peux pas utiliser mon art — qui est très limité —, alors je préfère rester silencieux ».