Des éleveurs en détresse suite à la tempête Alex

Il  faut marcher 1h30 pour arriver à la ferme de Mickael Viale, perchée en haut de la vallée. L'éleveur de bêtes a perdu une partie de son troupeau, il se trouvait dans la montagne lorsque la tempête Alex a frappé. "Une tempête de vent, les arbres qui s'abattaient de partout, au milieu des brebis. On ne savait plus où se mettre, ni moi, ni les bêtes. Il y a eu une coulée dans le parc qui m'a emporté des brebis. Quand on voit ça, on se dit qu'on va perdre tout", témoigne l'éleveur.

"On se croirait un peu en temps de guerre"

Les brebis ont disparu, une petite partie du troupeau. Le couple d'éleveurs n'a plus accès à l'extérieur depuis une semaine. Ils ont fait le plein de conserves, mais ne savent pas combien de temps ils pourront tenir sans accès à la route. Les voisins sont déjà partis : "On se croirait un peu en temps de guerre, quand il y avait l'exode. Au village, beaucoup sont partis, dans les éleveurs beaucoup vont devoir partir parce qu'ils ne pourront pas passer l'hiver", explique Séverine Pommier, éleveuse de brebis.