Arianespace

 

Vega devait placer à 700 kilomètres d'altitude deux satellites : SEOSAT-Ingenio, le premier satellite d'observation de la Terre espagnol, et Taranis, le premier satellite conçu pour observer les phénomènes électromagnétiques radiatifs et lumineux survenant à des altitudes comprises entre 20 et 100 km au-dessus des orages.

"La mission est perdue", a confirmé Stéphane Israël, le PDG d'Arianespace. "Les analyses des données de la télémesure sont en cours pour préciser les raisons de cet échec", a précisé le groupe.

L'épidémie de Covid-19 et la météo défavorable avaient déjà entraîné l'annulation de deux des quatre lancements de Vega prévus cette année. Le lanceur avait aussi connu une défaillance à l'été 2019, qui avait entraîné sa destruction, par précaution.