Les retrouvailles de Seiji Ozawa

C’était déjà sous les auspices de Beethoven que Seiji Ozawa et Martha Argerich avaient placé leur première collaboration au disque, en l’occurrence le Concerto pour piano n° 1 couplé avec la Première Symphonie, enregistrés à Oïta dans le cadre de la 19ème édition du Festival de Beppu que préside la pianiste argentine. C’est de nouveau au service du maître de Bonn et en public que cette nouvelle captation nous les donne à entendre, avec le Concerto pour piano n° 2 (en réalité le premier composé). Martha Argerich offre sa connaissance intime de l’œuvre pour piano de Beethoven, à laquelle la direction virevoltante d’Ozawa, rythmicien dans l’âme, offre un contrepoint idéal. Il dirige ici l’Orchestre de chambre Mito (du nom de la ville située au centre du Japon, à une centaine de kilomètres au nord de Tokyo), créé en 1990 pour célébrer l’inauguration du complexe culturel de l’Art Tower Mito. Orchestre non permanent, il joue, selon les concerts, avec ou sans chef. La Suite Holberg d’Edvard Grieg met en valeur la transparence du pupitre des cordes.