Marché de l'art africain

"Je ne pense pas que le marché de l'art africain soit en plein boom. Il s’agit plutôt d’une croissance graduelle et les prix appliqués continuent d’être relativement inférieurs en comparaison aux autres marchés. L’attention soudaine que lui accorde le marché de l’art international est méritée et le résultat d’un travail hardi mené par des institutions et des individus issus du continent africain pendant plus d’une décennie. L’ouverture d’espaces d’art commerciaux en Afrique, que ce soit des maisons de vente aux enchères, des foires d’art, galeries et autres ont grandement contribué à la croissance de ce marché et renforcé sa pérennité."

 

Nú Barreto, Installé à Paris depuis 1989, reste très attaché à sa culture et retourne régulièrement dans son pays d’origine. Sur ses toiles, les humains sont représentés comme des pollens flottant dans l’air, des funambules en apesanteur, des ombres qui tombent. L’artiste traduit ainsi la brutalité et l’illusion de nos sociétés matérialistes. Sans équilibre, cohésion et harmonisation, nos vies restent suspendues à un fil.  .