Alors que d’importantes chutes de neige frappent le pays depuis samedi soir, la neige est par endroits accompagnée de vents puissants et les températures ressenties peuvent descendre jusqu’à -15 degrés, selon l’Institut royal de météorologie.

 

Exceptionnellement, le journal ne peut être livré ce lundi [8 février] matin, précise De Volkskrant, avant de présenter ses excuses. “En raison des conditions météorologiques extrêmes, il est irresponsable d’envoyer nos livreurs sur la route. Ce n’est pas une décision prise à la légère, nous savons à quel point vous êtes attachés à votre journal du matin”, indique Pieter Klok, rédacteur en chef du quotidien, invitant ses lecteurs à consulter la version numérique du Volkskrant.

Le journal n’est pas le seul à ne pas avoir été livré lundi matin, l’ensemble de la presse néerlandaise y a également renoncé, le trafic étant fortement perturbé dans une vaste partie du pays. Dimanche, le trafic ferroviaire a été complètement interrompu, tout comme le trafic aérien à l’aéroport d’Eindhoven. Ce lundi, les autorités ont également fermé l’accès à plusieurs autoroutes.

Selon le journal, malgré les nombreux problèmes liés à la tempête de neige, les Néerlandais l’ont bien accueillie, en ces “temps sombres” de pandémie de Covid-19. Malgré les très basses températures, nombre d’entre eux “ont été incapables de respecter les nombreux appels du gouvernement à rester chez soi” et ont sorti luges et skis.