Côtes d'Armor

En tout début de confinement, le maire d’une des communes autour de Dinan alertait,  sur les comportements à risque de certains de ses concitoyens. « « Je suis en colère car le premier cas positif vient de personnes qui revenaient de vacances et qui étaient positifs et qui ne l’ont pas dit. C’est ainsi que dans un village de la commune une dizaine de personnes sont aujourd’hui positives. Il y a beaucoup trop de gens qui se rassemblent le soir les unes chez les autres, ce n’est pas normal, alors que les bars sont fermés.

Et pour ceux qui penseraient une île coupée du monde et du virus, les récents clusters trouvés sur Bréhat prouvent, bien sûr, le contraire. Début novembre, le taux d’incidence du virus dans la population était considérable, le double de celui enregistré en France. L’apparition des deux clusters (l’un en milieu festif privé et l’autre en milieu familial) avait alors suscité « un certain nombre de discussions » dans la population, notait alors le maire de Bréhat.